Se former dans le secteur des vins et des spiritueux

formation vin

La filière du vin et des spiritueux attire actuellement beaucoup de jeunes passionnés. Plus d’actifs souhaitent alors se réorienter après leur première carrière. Tournés résolument vers l’export et l’international, les métiers axés dans ce domaine représentent effectivement 600 000 emplois environ en France. De ce fait, quelles formations suivre pour être compétent dans ce secteur ?

 

Tout savoir sur les formations de la vigne et des spiritueux

 

Cultivés sur un large territoire national, la vigne et les autres produits permettent à des milliers d’exploitations de faire une production de quelques millions d’hectolitres de boisson. Pour vendanger et entretenir la vigne durant l’année et recevoir un approfondissement aux métiers de chef de culture ou d’ouvrier agricole, il existe quelques formations initiales en Bac Pro Conduite et en Gestion de l’exploitation agricole (ou CGEA), en choisissant l’option vigne et spiritueux. Le BTSA Viticulture-œnologie vous permettra d’apprendre la conduite d’une vigne et à faire la gestion de l’exploitation agricole. Le CAPA ou le BPA en tant qu’option de travaux du vin et de la vigne forment des ouvriers dans le domaine agricole. Toutes ces formations courtes sont disponibles à partir du Bac ou de la 3e. Le chef de culture, veillant sur les parcelles et optimise le métier dans la vigne, peut suivre la formation initiale de genre BTS ou BTSA Agricole Viticulture œnologie ou bien d’un doctorat à acquérir à la Faculté d’œnologie de Bordeaux. Pour un propriétaire, un viticulteur et un œnologue doivent avoir de solides connaissances dans la profession. Ils doivent gérer la vigne en respectant la règlementation générale, mais également spécifique à la nomination à laquelle le vin peut prétendre. Un viticulteur vit parfois en plein air. Le rythme de travail va alors varier en fonction des saisons avec de fortes pointes durant la récolte et la vinification. Pour suivre une formation vin et spiritueux, il faut donc intégrer une bonne ecole de commerce vin.

 

Pourquoi se former dans ce secteur ?

 

Destinés uniquement à la consommation, les spiritueux et vins servent actuellement de produits d’investissement proposant divers choix. Ce sont de meilleures niches d’investissement, surtout dans un pays reconnu mondialement pour son vin, qui est un élément singulier non négligeable d’un patrimoine. Par ailleurs, pour quelques investissements plutôt intelligents, bien rentables et placés parfaitement, la connaissance de ces vins et spiritueux représente un grand avantage. C’est une raison parmi d’autres de faire une formation vin et spiritueux. Que ce soit pour devenir un expert de la filière ou juste pour apprendre tous les rudiments afin de se satisfaire soi-même, se former en vins et spiritueux est un choix résolument plein d’avantages. Rendre cette passion une profession est possible à réaliser. Pour rejoindre ce domaine raffiné pour fin connaisseur et passionné, il convient d’en être aussi un. Dans ce cas, la meilleure façon d’intégrer un programme sur les vins et spiritueux et de vous former. Ces formations associent supports pédagogiques bien élaborés, œnologues professionnels, vins et spiritueux de meilleure qualité supérieure pour assurer une meilleure transmission de savoir-faire et d’excellence propre à ce secteur. Durant les enseignements, quelques notions techniques plutôt importantes sont alors abordées afin d’aiguiser les connaissances et les palais.

 

Faire le métier d’œnologue : quelles formations diplômantes suivre ?

 

Pour être un œnologue qualifié, mais aussi faire le métier de directeur technique ou de chef de cave, avoir le Diplôme national d’œnologue (ou DNO) est recommandé. Cette étude à réaliser durant deux ans est accessible à ceux qui détiennent une licence dans les secteurs des sciences biologiques, biochimiques agronomiques, chimiques, ou d’un diplôme d’ingénieur (agricole ou scientifique). Il faut cependant faire attention, car une poignée de facultés seulement peut délivrer ce diplôme, et ce sont les universités de renoms. Professionnels ou amateurs souhaitant se spécialiser, il faut penser aux formations intensives diplômantes de 5 jours, par exemple à l’École du Vin, il est alors faisable de financer avec son DIF ou Droit individuel. L’ecole vin de Bordeaux propose aussi 9 cycles courts pour connaitre plus la législation et le web-marketing du vin ainsi que sa dégustation. Une Université spécialisée en vin, implantée dans un grand château dans la Drôme, propose souvent des stages ciblés de 4 jours et des weekends de perfectionnement à la dégustation du vin et d’initiation ainsi que quelques formations continues.

 

Quelles autres raisons de suivre une formation ?

 

Actuellement, produire un vin de qualité est insuffisant. Encore faut-il connaitre sur sa mise en marché. Certaines entreprises viticoles en France l’ont bien compris et ont embauché des commerciaux pour faire vanter les mérites des nectars dans l’Hexagone et à l’international. C’est notamment dans les nouveaux pays qui consomment plus de vin que les relais de croissance sont à voir. Plusieurs formations commerciales s’adressent alors à des étudiants qui sont très passionnés par les produits, mais également par la découverte de nouvelles cultures et le voyage. Licence professionnelle, BTS, masters ou autres diplômes s’ouvrent à ces personnes qui permettront au secteur des vins et spiritueux de bien conserver sa place dans les exportations de France, juste après l’aéronautique. En outre, le vin est un monde parfois ésotérique. De ce fait, les consommateurs français et étrangers recherchent des informations et des conseils quand ils achètent des bouteilles, que ce soit au supermarché, au restaurant, ou chez le caviste. Plusieurs études permettront à des étudiants fanatiques du gout de devenir des cavistes, sommeliers, formateurs ou chefs de rayon.

Commander du jambon de Bayonne en ligne
Commander et se faire livrer des repas à domicile