LA RÉVOLUTION FRANÇAISE : REMETTONS LES PENDULES A L’HEURE


Cet article s’adresse à ceux qui voient en la Révolution un désir urgent du peuple de faire prospérer la liberté, l’égalité et la fraternité.

La Révolution, c’est avant tout la manipulation du peuple par les bourgeois, qui, jalousant les nobles, voulaient régner sur la France à leur tour.

La Révolution, c’est aussi et surtout la Terreur, Robespierre (dictateur sanguinaire qui n’est pas sans rappeler Staline, Hitler…), et le régicide.

A propos du régicide, rappelons que le simulacre du procès de Louis XVI est l’un des événements les plus honteux de l’histoire de France. Au lieu de respecter leur propre charte des droits de l’Homme et du citoyen, les députés de la Constituante ont jugé le bon Louis XVI sur son ancien état de Roi, et que l’on a produit des faux afin de faire croire que celui-ci avait eu des contacts avec les Rois étrangers après son règne.

Rappelons également que Louis XVI était un Roi aimé de son peuple, intelligent et brillant intellectuel (ce ne sont pas moins de de 1500 livres annotés de sa main que l’on retrouvera dans sa bibliothèque personnelle), et qu’il est à l’origine, entre autres, de l’idée de transformer le Louvre en musée.

Sans oublier, évidemment, le génocide des vendéens insurgés contre la loi imposée par Paris, vendéens qui ont perdu entre le tiers et la moitié de leur population, c’est-à-dire un huitième de la population française, les 10 000 innocents noyés dans la Seine par ce général Révolutionnaire qui ne mérite même pas que l’on cite son nom, le massacre de ceux qu’on appelait les indifférents, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas tout mis en œuvre afin de faire prospérer la République.

Rappelons l’exil des moines insurgés, ainsi que le sacrifice de la garde suisse massacrée, la mémoire de Marie-Antoinette et sa souffrance lorsqu’elle apprit que son propre fils, lobotomisé par des Révolutionnaires, l’accusa d’inceste.

Brisons ensemble le mythe de la prise de la Bastille, fruit d’une frange de brutes sanguinaires ayant réussi à se procurer des armes.

Enfin, finissons par quelques chiffres. Parmi les guillotinés de la Révolution :

– 31% étaient des ouvriers est des artisans,

– 28% étaient des paysans,

– 20% des marchands et des spéculateurs,

– 9% étaient des nobles,

– 7% étaient des ecclésiastiques.

La Révolution, un mouvement anti-France, opportuniste et manipulateur.

DÉCÈS D’ALEXANDRE SOLJENITSYNE, L’AUTEUR DE “L’ARCHIPEL DU GOULAG”
TF1, LES MOEURS, LE SPORT ET LA LANGUE ANGLAISE