Qu’est-ce que le contrôle des aliments biologiques ?

Le contrôle des aliments biologiques est indispensable pour les professionnels travaillant dans le secteur agroalimentaire. En effet, ledit contrôle est une forme d’engagement écoresponsable en matière de santé publique et au profit des consommateurs clients. Depuis les années 1959, certains pays comme les États-Unis ou l’Europe ou autre ont mis en place une référence (comme l’HACPP ou ARMPC) ou des normes sanitaires. Cela afin de définir la méthode de contrôle desdits produits au profit des consommateurs et à la sécurité du produit.

Focus sur les avantages de la mise en place du contrôle des aliments biologiques

Pour commencer, le contrôle des aliments biologiques est une mesure sanitaire pour prévenir ou limiter ou voire même supprimer, a un niveau raisonnable, les risques de dangers allergènes. Ensuite, ledit contrôle consiste à identifier ou évaluer ou réajuster les risques relatifs à la sécurité de l’hygiène et santé des aliments et/ou services issus de l’agriculture industrielle. Puis, c’est en quelque sorte une mesure obligatoire pour le secteur agroalimentaire pour ainsi conserver les bonnes pratiques d’hygiène. Aussi, ce contrôle est indispensable pour gagner la confiance et la fidélité des clients ainsi que de bien garder la réputation, la crédibilité du restaurant ou en cafétérias ou autre en matière de professionnalisme.

En Europe, d’après codex alimentarius, les responsables de contrôle sont tenus d’utiliser les concepts de surveillance, de validation et de vérification pour faire un contrôle. Vous pouvez cliquez ici pour en savoir davantage.

 En outre, ce sont les entreprises produisant dans le domaine de l’agroalimentaire qui sont les plus concernées par la soumission aux normes de contrôle. Sachez que ce comportement, même non obligatoire pour les personnels, doit être un modèle à suivre même dans le foyer conjugal.

Les principes directeurs de la méthode HACCP ou ARMPC

En France, le dispositif réglementaire français NF VO1-006 reconnaît l’application des principes de base de l’HACCP. L’objectif étant de mettre un système d’analyse des risques et de maîtrise des points critiques pour assurer la qualité sanitaire des denrées alimentaires. Cela est également indispensable pour éviter les risques d’intoxication alimentaire ou les effets secondaires de certains éléments (allergènes, biologiques, chimiques, physiques) qui peuvent corrompre sa qualité bio.

Dans la pratique, la nécessité de se conformer à l’HACCP invite les restaurateurs à faire régulièrement et systématiquement les 7 points suivants. Parmi eux, l’analyse des dangers pour identifier les mesures de contrôle, définir les points critiques pour bien les maîtriser, déterminer les dérives critiques validées. De même, cela est indispensable pour élaborer un système de surveillance, élaborer également des mesures correctives en cas d’écart par rapport a la limite prévue. De même, il est aussi utile pour valider un plan ou mesure de contrôle sanitaire et proposer des procédures de vérification, capitalisez sous forme de document toutes les procédures relatives…

Conseil pour maîtriser le contrôle des aliments biologiques

En théorie, le contrôle des aliments biologiques doit faire référence aux principes suivants : analyse des dangers pour identifier les mesures de contrôle. De même, il faut définir les points critiques pour bien les maîtriser, déterminer les dérives critiques validées, élaborer un système de surveillance, élaborer également des mesures correctives. Cela en cas d’écart par rapport à la limite prévue. Il est aussi nécessaire pour valider un plan ou mesure de contrôle sanitaire et proposer des procédures de vérification.

Pratiquement, il faut donner aux personnels, travaillant dans le secteur de l’agroalimentaire, des formations nécessaires et suffisantes relatives aux règles d’hygiène alimentaire.  Comme le respect de l’usage des gants, le nettoyage régulier des mains… Il faut s’assurer que les locaux s’y conforment également, notamment sur le respect des bonnes pratiques d’hygiène, sur le nettoyage. Cela concerne les systèmes d’aération et de ceux de la filtration, des ustensiles de cuisine, sur la désinfection et le rangement régulier des denrées alimentaires dans de meilleurs abris. Il en est de même pour le suivi de leurs températures, sur la conservation et la vérification de l’agrément des fournisseurs.

Conseil pour bien le mettre en place

Pour mettre en place correctement le contrôle des aliments biologiques, chaque entreprise travaillant dans le secteur de l’agroalimentaire. Ces derniers doivent s’inspirer des principes directeurs de l’HACCP (ou ARMPC) ou se conformer à la directive française et européenne. Cela concerne la 93/43/CE relative à l’hygiène des denrées alimentaires ainsi qu’au dispositif français NF VO1-006 reconnaissant l’application des principes de base de l’HACCP.

Ensuite, chaque entreprise doit définir ses objectifs et normes, et ce, tout en désignant un personnel responsable de qualité et du système maîtrise de la santé-sécurité-hygiène alimentaire. Puis, en Europe, ladite entreprise doit obtenir une certification ISO 22000 et d’étiquetage de produit bio pour servir de justificatif légal en matière d’aptitude commerciale. Cela concerne également l’assurance qualité des denrées sur toute la chaîne alimentaire. Aussi, le processus de contrôle doit être effectué depuis les champs, la ferme, le magasin de stockage, les fournisseurs d’équipement et d’emballage jusqu’à la cuisine jusqu’à l’assiette…

 

Le principe du démembrement en SCPI
Accessoires auto : conseils pour bien les choisir