Les types de montage et assemblage de pièces mécaniques

assemblage de pièces mécaniques

Pour lier les différentes pièces mécaniques entre elles, il faut procéder à leur montage et assemblage. Ces étapes ne sont pas du tout à prendre à la légère et exigent le respect de plusieurs normes. Si vous les négligez, des dégâts peuvent survenir. Découvrez donc les types de montage assemblage mécanique.

Les différents types de montages et assemblages non démontables

Dans la fabrication de pièces mécaniques, il existe deux grandes catégories de montages et assemblages. Il y a ceux démontables et ceux non démontables. Dans la catégorie de méthodes permanentes, il y a l’assemblage par rivet. Ce procédé permet l’obtention d’une liaison d’encastrement indémontable d’un ensemble de pièces par expansion d’un rivet. Cette méthode est très économique. Ensuite, il y a la méthode par soudage. Vous devez donc souder les pièces lors du montage et de l’assemblage. En choisissant de les souder, vous assurez plus la continuité de la matière. Si cela ne vous convient pas ou si vous n’avez pas de soudeur, vous pouvez tout aussi bien choisir l’assemblage collé. De plus, si les pièces à monter sont faits à partir de matériaux différents, ce procédé est le plus pratique. Il assure une liaison étanche et propre. Toutefois, vous devez veiller à ce que les surfaces soient bien préparées avant le montage et l’assemblage. Enfin, il y a l’assemblage par serrage qui permet de lier deux pièces grâce aux ajustements. C’est une opération réalisée à la main, à l’aide d’une presse ou d’un maillet que vous choisissez en fonction de l’ajustement. Sachez néanmoins que les méthodes citées n’en sont que des exemples parmi tant d’autres. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Montage et assemblage de pièces mécaniques : les méthodes non permanentes

Dans la catégorie démontable, il y a l’assemblage par boulon ou vis écrou. Ce procédé consiste tout simplement à percer les pièces de trous lisses et de les assembler. Cependant, pour obtenir un serrage efficace, il faut immobiliser les vis en rotation. Vient ensuite l’opération d’usinage par vis simple. Vous pouvez également remplacer les vis par des goujons si le métal de la pièce à monter est peu résistant ou s’il est nécessaire de réaliser des démontages de temps en temps. Pour immobiliser ou pour positionner une pièce par rapport à une autre, il y a l’assemblage par goupille. Le procédé par clavette permet d’accoupler par obstacle d’un moyeu ou d’un arbre. Si vous cherchez une méthode plus performante, il y a aussi l’assemblage par cannelures. Le dernier type de procédé d’assemblage pour les pièces démontables est celui par anneaux élastiques qui permet d’arrêter en transmission le mouvement relatif de deux pièces.

Quelle méthode choisir, la permanente ou la démontable ?

Le choix est déterminé notamment en fonction de la nature des matériaux à assembler mais également de la sollicitation de la structure à monter. En optant pour une solution permanente pour la fabrication de pièces, vous faites le choix d’une liaison qui ne risque pas d’être supprimée. Si vous la supprimez, il est possible que cela entraîne une destruction ou une déformation de l’une des pièces. Les méthodes non démontables présentent tout de même l’avantage de n’apporter aucun composant supplémentaire. Par contre, si vous sélectionnez un assemblage démontable, les pièces nécessaires pour la liaison ne pourront pas être réutilisées. Cependant, ce qui est possible c’est le fait de pouvoir à nouveau séparer chaque composante sans détruire ni causer une alternation importante. Il existe aussi une autre subtilité pour distinguer deux autres types de montage et assemblage, ceux directs et indirects. Pour les assemblages directs, vous n’aurez pas besoin de pièce intermédiaire pour assembler et monter les matériaux. Dans le second cas, il faudra donc utiliser un ou plusieurs autre(s) élément(s). En somme, votre choix dépendra surtout de votre objectif final ainsi que des différentes exigences de votre projet.

Qui peut effectuer le montage et l’assemblage ?

Le montage et l’assemblage pour la réalisation de pièces sont des opérations qui requièrent le recours au service d’un opérateur monteur-assembleur, notamment si vous n’en êtes pas un vous-même. En faisant appel à un professionnel, vous aurez l’assurance d’obtenir un résultat ayant respecté tous les processus méthodologiques. Un expert en la matière saura mémoriser une suite de gestes, consignes et contrôles précis. Un professionnel digne de ce nom doit également être capable de comprendre et repérer tous les symboles et signaux lumineux, toujours en respectant les normes de sécurité. D’ailleurs, avant de pouvoir effectuer le métier de monteur-assembleur, une personne doit suivre des formations qui mènent à des certifications et diplômes. En conclusion, un expert en montage assemblage mécanique doit maîtriser les normes qualité, les indicateurs de suivi de production et de suivi d’activité et, bien évidemment, connaître la mécanique. Son rôle est d’identifier les opérations de montage, retouche et assemblage ainsi que de vérifier les outils, outillage sur les équipements de production. Il effectue également des ajustements et retouches, si besoin.

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le CBD ?
Comment préparer mon e-liquide DIY ?