Comment faire une demande de téléassistance ?

demande de téléassistance

Lorsqu’on avance dans l’âge, les gestes les plus simples du quotidien ont tendance à devenir de vrais défis. Une chute anodine peut vite se transformer en accident et exposer la personne âgée à des dangers importants. Le service d’assistance apparait alors comme l’une des solutions les plus efficaces pour proposer un accompagnement à distance et veiller à sécurité des séniors.

L’assistance à distance : de quoi s’agit-il ?

La téléassistance est un processus qui ne date pas d’hier. Il est apparu il y a plus de 40 ans et a subi depuis une évolution spectaculaire. Proposant une aide très efficace pour les personnes âgées, il permet à ces derniers de compter sur un appui extérieur en cas d’accident quotidiens, les chutes, mais pas seulement ! Parce que, contrairement à ce que vous pouvez le penser, les chutes en elles-mêmes ne constituent pas le risque le plus conséquent auquel les séniors sont confrontés. C’est dans les suites de cet accident que résident les plus grands risques. En effet, la personne âgée peut éprouver des difficultés à se relever et rester bloquée par terre pendant plusieurs heures. Ce système d’assistance à distance permet de prévenir des tiers au moindre souci. Un service est mis en place 7/7 et 24/24 au profit des séniors qui souhaitent obtenir de l’aide en cas de problème. Des agents prennent la personne en charge, lui présentent des directives et alerte la famille via l’activation d’une alarme spécialement conçue pour cette fin. Cette avancée technologique a permis aux séniors de continuer à vivre de manière autonome en se sentant en sécurité.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.tele-assistance-senior.fr.

Les 3 types d’assistance à distance

Il y a 3 types de téléassistance personnes âgées parmi lesquels vous trouverez surement la solution qui convient au mieux à votre situation et à votre état de santé :

  • L’assistance classique : Spécialement destinée à un usage domestique, l’assistance classique se caractérise par sa portée pouvant atteindre les 100 mètres. La personne âgée est tenue de porter une montre ou un bracelet en permanence. Grâce à ces émetteurs, un signal d’alarme est envoyé au téléassistant afin de le prévenir d’un danger ou d’un accident. Il est peut être transmis soit à un centre d’écoute soit à un proche du sénior. Notez que l’appareil comporte un transmetteur avec un branchement sur prise de téléphone.
  • L’assistance mobile : Il s’agit d’un système plus sophistiqué que le précédent. Le dispositif est relié à un téléphone portable ou à une montre, ce qui lui a valu le nom d’assistance intelligente. Le sénior peut s’en servir dans différents environnements en extérieur comme à l’intérieur. Ainsi, même s’il décide de passer la journée dans en dehors de son logement, ce service reste actif. Doté des technologies GPS et GSM, cet appareil permet de localiser la personne âgée rapidement. A domicile, la localisation est effectuée via des capteurs de mouvements très sophistiqués.
  • L’assistance médicalisée : Activant le même concept que les 2 systèmes d’assistance précédents, ce processus se distingue par un accès direct à un plateau d’assistance médicale. De cette manière, en cas d’accident ou de souci de santé, des urgentistes viendront sur place pour prendre le sénior en charge : l’alternative parfaite pour ceux qui souffrent de maladies chroniques.

Comment choisir le bon contrat ?

La souscription à ce service d’alarme personne âgée est rendue officielle par un contrat. Ainsi, il est vivement conseillé d’étudier toutes les clauses de ce document avant de signer. Il faudra toutefois accorder un intérêt particulier aux conditions de résiliation. De cette manière, le contrat peut être interrompu à n’importe quel moment comme à la suite du décès de la personne âgée ou à d’un changement de domicile, surtout dans un pays étranger. Notez que les prix appliqués sont très variables et qu’ils dépendent de la politique tarifaire de chaque organisme. Il est donc nécessaire de demander plusieurs devis et de les comparer afin de trouver l’offre la plus intéressante. Pour éviter de payer des frais complémentaires, les souscripteurs doivent bien étudier les services compris dans l’offre comme l’installation de l’équipement d’assistance à distance : une option très utile.

Rappelons qu’il y a une différence fondamentale entre la téléalarme et l’assistance à distance. La première consiste à prévenir un proche alors que la seconde conduit les alertes vers une plateforme. L’abonné est ainsi tenu d’indiquer le nom et les coordonnées de la personne à contacter en cas de problème dans le dossier lié au contrat. Si la deuxième alternative semble remporter plus d’adhérents, c’est par ce qu’en cas d’urgence, prévenir un membre de la famille du sénior est une perte de temps qui pourrait ralentir la prise en charge et exposer la personne âgée à des risques plus grands.

Le processus d’installation

Selon les termes du contrat, l’installation des équipements peut être incluse dans l’offre ou faire l’objet d’une demande spécifique. Dans tous les cas, les travaux sont confiés à un technicien qui se rend au domicile du sénior. De plus, ce professionnel est tenu d’expliquer aux clients le mode d’emploi des outils mise en place et la manière de procéder pour activer le boitier et le bouton. Quant aux démarches nécessaires pour installer les équipements, il faudra brancher le boitier sur la ligne téléphonique. Notez que le branchement peut aussi se faire sur une prise ou une box Internet. Le technicien devra ensuite réaliser des tests pour s’assurer que le dispositif fonctionne parfaitement dans l’ensemble des pièces de la maison. Il ne quittera le domicile du sénior que lorsqu’il recevra une réponse de plateforme d’assistance accusant la réception de l’appel émis pendant la simulation. Nous vous recommandons de ne pas procéder à l’installation vous-mêmes afin d’éviter les dysfonctionnements dus à un mauvais branchement : un écart qui peut mettre en jeu la sécurité de la personne âgée.

Projet immobilier à Bordeaux : faire appel aux conseils d’un cabinet spécialisé
Comment choisir son éclairage professionnel ?