Comment empêcher les tomates d’avoir le cul noir ?

Cul noir de la tomate

Le cul noir des tomates est dû à une mauvaise assimilation du calcium présent dans le sol. Même s’il est vrai qu’aucun remède n’a encore été trouvé, cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucun moyen pour empêcher la nécrose apicale. En favorisant l’apport en calcium, le risque pour les fruits de contracter cette maladie est fortement diminué. Pour cela, travailler la qualité du sol est nécessaire avant la culture et une irrigation suffisante permet de favoriser l’absorption du calcium par la racine.

Travailler le sol pour favoriser l’apport en calcium

Favoriser l’assimilation du calcium est la meilleure solution pour empêcher la nécrose apicale de toucher les tomates. De ce fait, il est important de connaître l’état du sol. Est-ce qu’il présente une carence en calcium ? Même si c’est rare, c’est possible. Mais il ne faut pas se limiter à cela pour éviter le cul des tomates noir.

En fait, les sources du cul noir de la tomate liées au sol sont multiples. Cela peut être une température trop basse, un PH trop acide. Ces deux états ne favorisent pas l’assimilation du calcium. Pour y pallier, il faudra améliorer la qualité du sol. Un terrain à PH acide aura besoin d’être alcalinisé avant de l’enrichir en calcium. Et pour une terre présentant une température trop basse, l’utilisation de voile de forçage ou un paillage adéquat peuvent être la solution.

Faire attention à la racine

C’est avec les racines que les plants absorbent les nutriments se trouvant dans le sol. Cependant, les systèmes racinaires peuvent être touchés par des maladies comme les pourritures racinaires causées par des champignons ou des bactéries. Ces affections diminuent fortement la capacité des racines à absorber le calcium. Ce qui peut entraîner le cul noir des tomates.

La meilleure solution pour éviter les pourritures racinaires, et en même temps la nécrose apicale, est le greffage de deux espèces de tomates. Le premier doit être choisi par sa capacité à résister aux maladies racinaires et le second par sa productivité.

S’assurer que le sol soit toujours bien humide

Outre la qualité du sol, l’humidité joue un rôle clé dans la culture de tomate. Elle contribue grandement dans l’assimilation du calcium par les racines. En fait, la nécrose apicale tomate est aussi provoquée par un manque d’eau dû à un arrosage insuffisant ou un stress hydrique.

De ce fait, un arrosage de quantité suffisante doit être effectué de façon régulière et bien espacé. Cela permet de favoriser l’absorption du calcium, et d’éviter la maladie du cul noir de la tomate. Mais attention à l’excès d’eau, au risque d’étouffer les racines. Elles ne pourront plus travailler correctement si elles sont trop privées d’oxygène.

Les différents types d’engrais agricole
Conseils d’investissement avec les groupements forestiers