Assurance décès : comment faire le bon choix ?

Assurance décès

Afin de mettre leur famille à l’abri du besoin, après leur décès, de nombreux Français décident de mettre de côté un capital pour financer leurs obsèques. Cependant, les offres sont multiples qu’il est souvent difficile de s’y retrouver. Si vous êtes intéressé par les assurances décès, découvrez un guide pour choisir la formule la plus adaptée.

Qu’est-ce qu’une assurance décès ?

L’assurance deces est un contrat établi entre l’assuré et la compagnie d’assurance qui s’engage à verser un capital ou une rente aux bénéficiaires en cas de décès, d’incapacité ou d’invalidité du souscripteur. Selon les clauses, le contrat peut être à durée déterminée ou indéterminée.

Il existe en effet deux types d’assurance décès. L’assurance temporaire décès est la plus courante. La durée est limitée, de la sorte, le contrat touche à son terme à l’échéance. Si le souscripteur est toujours en vie à la date prévue, alors le contrat prend fin. Par contre, si le décès survient avant la date butoir, la rente ou le capital sera versé aux bénéficiaires.

Dans le cadre d’une assurance-vie entière, la durée est indéterminée. Le versement du capital ou de la rente est toujours dû au moment où survient le décès de l’assuré, peu importe la date. Il s’agit d’un bon moyen pour assurer l’avenir de ses proches après son départ en mettant à leur disposition un revenu suffisant par exemple pour financer les études des enfants ou les obsèques du défunt.

Concernant les bénéficiaires d’une assurance deces, l’assuré peut choisir l’option « par défaut ». Ce qui signifie que son conjoint par mariage ou son partenaire par PACS ainsi que ses enfants recevront en priorité le capital ou la rente. Toutefois, il est possible de désigner d’autres bénéficiaires, quel que soit le lien. Mais il faudrait bien préciser leurs noms, prénoms, date et lieu de naissance. Quoi qu’il en soit, le souscripteur est libre de changer les bénéficiaires à tout moment.

Assurance décès : Quels sont les critères à retenir ?

De prime abord, sachez que la plupart des compagnies d’assurance limitent le plus souvent le montant du capital. En même temps, elles tiendront en compte les capacités de cotisation du souscripteur et de ses attentes. Le montant va dépendre des cotisations et de la durée du versement. Pour faire le bon choix, il est conseillé de fixer un objectif dès le départ : pour financer les études de ses enfants, protéger son conjoint… Il est aussi possible de souscrire une assurance obsèques en même temps. Ce contrat sert à financer ses funérailles, quelle que soit la cause du décès.

Pour souscrire une assurance décès, il n’y a pas d’âge minimum. Mais il faudrait remplir un questionnaire de santé à partir de 50 ans ou lorsque le capital prévu est supérieur à 50 000 euros. Attention ! Les compagnies d’assurance refusent d’assurer les personnes de plus de 65 ans.

Par ailleurs, il faudrait choisir entre un capital et une rente selon les besoins de ses proches. Pour préserver le niveau de vie des bénéficiaires, il vaut mieux se tourner vers une rente, dont le montant sera exonéré d’impôts.

Quels sont les autres éléments à vérifier ?

Il est très important de porter une attention particulière au contenu d’un contrat d’assurance décès. Tout d’abord, sachez que la date de prise d’effet des garanties varie d’un assureur à un autre, donc, soyez vigilant. De même, il y a ce qu’on appelle « délai de carence » ou « délai d’attente », période pendant laquelle la garantie n’est pas applicable. Ce délai peut aller de 30 jours à 180 jours selon les contrats.

En outre, vous devez vous renseigner sur l’âge maximum de couverture, la durée maximum d’indemnisation, les exclusions de garantie et l’étendue territoriale dans le cadre d’une assurance temporaire décès. De même, lisez minutieusement les modalités de rachat du contrat et les procédures d’indemnisation prévues. Bref, il convient de vérifier tous les termes du contrat pour éviter les déconvenues.

Attention ! Une fausse déclaration peut entraîner la baisse du capital garanti, l’augmentation des cotisations, l’annulation du contrat et éventuellement des poursuites judiciaires.

Pour trouver la meilleure offre, il est fortement recommandé d’utiliser un comparateur mutuelle. C’est un outil gratuit et sans engagement qui vous permettra de mettre en concurrence rapidement les acteurs et dénicher le contrat le plus adapté à vos besoins. En quelques minutes seulement, vous aurez accès à tout un panel de devis correspondant à vos critères. Il ne vous reste plus qu’à choisir la formule qui vous convient.

Pourquoi faire appel à un service d’infogérance informatique ?
Qu’est-ce que le contrôle des aliments biologiques ?