LA FÊTE DE LA MUSIQUE A LYON

Présents aux Nuits de Fourvière aux côtés de Cocorosie et Moriarty, les jeunes français de Coming Soon alimentent la veine de la scène rock folk indépendante. Leur musique sincère et brute a déjà traversé les frontières de l’hexagone pour passer par New-York ou Berlin. Ils sont à écouter absolument à l’Amphi Pont de la Guillotière.

Mélange de dub, d’électro et de musique ethnique, Métastaz, qui dispose déjà de 3 albums à son actif, propose un travail de synergie entre l’image et la musique. Le live est accompagné de vidéos créées par Stan la V-Jay du groupe. Métastaz partage le plateau avec We Are Terrorists et Freddypogo, entre autres, à l’Auditorium Maurice Ravel de l’Orchestre National de Lyon.

La place Guichard accueille une scène reggae et chanson avec en tête d’affiche Gesch et Les Otakus qui colportent une musique joyeuse, dansante et intime. Guitare, violon et violoncelle, voix grave et franche de Gesch sur voix douces et feutrées des Otakus, voilà une chanson française réinventée qui mérite le détour.

À 7 sur scène, les membres du groupe La Mine de Rien jonglent entre ambiance intimiste et suave et folie festive. Puits de rêves et de voyages, gisement empli de musique de l’Est, de guinguette ou de ska acoustique, La Mine de Rien s’amuse sur une rythmique solide et débridée qui porte des textes personnels rêveurs ou désabusés. Au Centre de Congrès

DÉCÈS D’ALEXANDRE SOLJENITSYNE, L’AUTEUR DE “L’ARCHIPEL DU GOULAG”
TF1, LES MOEURS, LE SPORT ET LA LANGUE ANGLAISE