ÉDUCATION : 13.500 POSTES SUPPRIMÉS À LA RENTRÉE 2009

Ces nouvelles suppressions correspondent à des départs en retraite non remplacés. Objectif pour le ministre de l’Education : obtenir une «meilleure gestion, sans toucher à l’offre éducative».

Après les 11.200 suppressions de postes inscrites au budget 2008, Xavier Darcos annonce qu’il ne compte pas en rester là pour l’année prochaine. «J’ai proposé au premier ministre – et c’est vraisemblablement le chiffre qui sera retenu – le non-renouvellement de 13.5000 départs à la retraite», annonce le ministre de l‘Education dans un entretien à Libération publié mercredi. Un chiffre effectivement confirmé dès mercredi matin par le premier ministre François Fillon, au micro de RTL.

«Une meilleure gestion permet de dégager des marges de manœuvre dans l’Education nationale», affirme le ministre. «30.000 personnes (…) ne sont pas devant les élèves car elles sont dans des services de toute nature (…) mais ces personnes peuvent être mises au service des élèves, et nous allons les ramener au bercail».

«Pour la rentrée 2009, nous prévoyons encore une perte de 30.000 élèves dans le second degré. Nous en tirerons naturellement les conséquences», explique encore Xavier Darcos.

«Le chiffre de 13.500, c’est ce que nous savons pouvoir faire sans toucher à l’offre éducative, bien au contraire, puisque nous généralisons l’accompagnement éducatif au collège et dans les écoles primaires de l’éducation prioritaire et que nous organisons des stages de remise à niveau pour les CM1 et CM2 ainsi que pour les lycéens», poursuit-il.

«Je crois que les enseignants comprendront»

Interrogé sur les suppressions de postes au lycée, Xavier Darcos répond par la négative: «Non, autant que possible». «Notre politique doit être lisible pour que l’on ne nous accuse pas de réformer l’école uniquement pour supprimer de l’emploi», ajoute-t-il.

Quant à la réaction des enseignants, le ministre semble optimiste : «Je crois qu’ils comprendront».

Et de rappeler les promesses de Nicolas Sarkozy en la matière : «Nous n’oublions d’ailleurs pas les enseignants. Nicolas Sarkozy a promis que 50% de ces économies seraient reversées aux enseignants.»

Xavier Darcos annonce également la revalorisation de la fonction de directeur d’école dès la rentrée, ainsi que le versement dès l’année scolaire prochaine d’une indemnité supplémentaire de 500 euros, pour les enseignants qui auront pris 3 heures supplémentaires en plus de leur service hebdomadaire.»

« LE CAPITALISME TOUCHE À SA FIN »
LE GOUVERNEMENT NOUS VEND DU POUVOIR D’ACHAT