ÉDOUARD CHEVARDNADZE : LA GÉORGIE A FAIT UNE « GRAVE ERREUR »

La Géorgie a commis une “grave erreur” en lançant sans préparation adéquate une offensive sur la province séparatiste de l’Ossétie du Sud, estime l’ancien président géorgien Edouard Chevardnadze.

Dans une interview publiée mercredi par le quotidien allemand “Bild”, Chevardnadze s’est toutefois refusé à directement prendre position pour ou contre l’actuel président Mikhaïl Saakachvili. Saakachvili a pris le pouvoir en 2004 après des manifestations qui ont conduit au départ de Chevardnadze.

“Nous avons une tradition selon laquelle, en temps de crise, l’opposition se tient derrière le président et ne l’attaque pas”, souligne celui qui fut également le chef de la diplomatie soviétique. “Mais la Géorgie n’aurait pas dû entrer dans Tskhinvali -la capitale de l’Ossétie du Sud- sans s’y être vraiment préparée. C’était une grave erreur”.

Toutefois, Edouard Chevardnadze ne pense pas que l’actuelle crise géorgienne ne débouche sur une nouvelle Guerre froide. Pour lui, “la nouvelle Guerre froide a été déclenchée depuis longtemps par les Etats-Unis avec le soi-disant bouclier de défense prévu en Républiqe tchèque et en Pologne”.

ISRAËL : UNE POLICE RELIGIEUSE POUR COMBATTRE LES « IMPURS »
MISE AU POINT SUR LA RUSSIE DE POUTINE À L’ATTENTION DES EUROPÉENS